Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Zones d'intervention
Partenaires
Union Europeenne
Accueil > Réalisations > Programmes en exécutions > Programme de Renforcement de la Résilience et d’Adaptation aux Extrêmes (...)

Le programme BRACED au Burkina Faso a été lancé officiellement le 27 février 2015 à Ouagadougou sous la présidence de Monsieur le représentant du Ministre de l’Agriculture des Ressources Hydrauliques et de la Sécurité Alimentaire en présence des premiers responsables des structures qui composent le consortium. ATAD était représenté au plus haut niveau par son Président Monsieur Constant Y. ZANGO.

Que signifie BRACED : acronyme en anglais : Building Resilience and Adaptation to Climate Extremes and Disasters (BRACED) Program

En français  : Programme de Renforcement de la Résilience et d’Adaptation aux Extrêmes Climatiques et aux Catastrophes (BRACED. Le programme est financé par la Coopération britannique (DFID)

Quels sont les principaux objectifs du programme ?

Le programme vise à renforcer la résilience des communautés vulnérables face aux phénomènes climatiques extrêmes et aux catastrophes dans les localités à haut risque du Burkina Faso. Il s’agit surtout des sécheresses, des inondations, des températures et précipitations extrêmes.

Nous allons travailler avec un consortium de neuf partenaires :

  • À améliorer l’accès à l’information climatique fiable ;
  • Améliorer la capacité locale à travers des stratégies de diversification des marchés, tels que les jardins familiaux, une gamme plus variée de systèmes d’irrigation et le développement des plaines ;
  • Mieux comprendre l’impact spécifique des extrêmes climatiques sur les femmes et les jeunes filles.

Sur quoi les efforts au Burkina Faso seront portés ?

Nous allons travailler dans 353 villages cibles dans le Nord (Passoré), le Centre-Nord (Sanmatenga, Namentenga) et l’Est du pays.

Dans la région du Centre-Nord, le projet travaillera dans 7 communes (166 villages) dans les provinces du Sanmatenga et du Namentenga (la zone d’intervention d’OI-ATAD) : Bouroum, Nagbingou, Pensa, Pissila, Tougouri, Yalgo, Zéguédéguin

et trois communes (62 villages) dans la province du Passoré dans la région du Nord (la zone d’intervention de CA-ODE).

Dans la région de l’Est, le projet travaillera dans trois communes (125 villages) dans la province de la Gnagna (la zone d’intervention d’ACF).

Quel est le rôle des membres du consortium ?

  • Christian Aid : principal partenaire d’exécution assure la supervision des travaux du programme.
  • Oxfam Intermon : assure la mise en œuvre des activités du projet dans la région du Centre Nord.
  • Action Contre la Faim (ACF) : assure la mise en œuvre des activités du projet dans la province de la Gnagna, dans la Région de l’Est.
  • Alliance Technique d’Assistance au Développement (ATAD) : assure la conception et la mise en œuvre des stratégies et des activités visant à faire face aux chocs climatiques
  • Office de Développement des Églises Évangéliques (ODE) : assure l’assistance technique aux communautés et la collecte des données sur le terrain.
  • Internews Europe : en charge de la production et de la diffusion des informations climatiques.
  • King’s College London : responsable de la recherche thématique, la production et la diffusion de notes de synthèse et des documents académiques.
  • Met Office (UK) : fournit des informations sur la météo et des conseils climatiques.
  • Burkina Météo : partenaire local de Met Office, fournit des informations sur la météo et des conseils climatiques.
  • Télévision du Burkina : production de prévisions météorologiques régulières pour la radio locale.

Les bénéficiaires du programme

Le programme mettra l’accent sur ceux qui vivent dans les communautés pastorales et agro-pastorales dans 7 zones ciblées (woredas), comme indiqué ci-dessus. Il s’agira notamment de groupes socioprofessionnels tels que les agriculteurs et les éleveurs ; les OCB (par exemple les Comités Villageois de Développement) ; et les groupes vulnérables, principalement les femmes et les jeunes filles.

En tant que premières responsables de la prise en charge des ménages, on a estimé que les femmes devraient être prioritaires car elles ont tendance à donner la priorité à leurs enfants et d’autres membres de la famille et à réduire leur ration alimentaire. Les femmes exécutent souvent des activités supplémentaires pour soutenir la famille pendant les périodes de stress climatique -en optant par exemple pour le petit commerce en dépit de leur charge de travail dans le ménage. En outre, les femmes et les jeunes filles doivent parcourir de longues distances à la recherche de l’eau car les phénomènes climatiques extrêmes affectent la disponibilité de l’eau.

Nous allons cibler les communautés directement à travers des informations climatiques et une assistance pratique pour développer et mettre en œuvre des plans de résilience communautaires, y compris des activités telles que la formation sur la nutrition, l’irrigation, l’agriculture de conservation et le stockage après la récolte, avec au total 1.342.689 bénéficiaires.

Stratégies pour atteindre les bénéficiaire : Nous utiliserons à la fois les messages sms et la radio dans le cadre de ce projet pour diffuser des informations climatiques du CSI. Cela inclura des prévisions météorologiques spécifiques et fiables dans les langues locales à travers la radio. Il y aura également une gamme d’éléments participatifs au programme, afin de partager les meilleures pratiques au sein des communautés cibles.

Quelques activités phares du projet

Le projet comprendra, mais ne s’y limitera pas, des exercices tels que :

  • une formation sur les méthodes d’irrigation, la nutrition, l’agriculture de conservation et le stockage post-récolte ;
  • l’installation et l’analyse des pluviométries, fournir aux agriculteurs les connaissances nécessaires pour utiliser les relevés pluviométriques pour déterminer le temps approprié pour semer, en fonction du niveau d’humidité du sol ;
  • des initiatives visant à promouvoir l’accès des femmes à la vulgarisation agricole, la propriété foncière, les services et la formation sur les techniques agricoles d’adaptation au climat.

La période d’exécution du programme

Le programme se déroulera de Janvier 2015 à Janvier 2018, sur une période de 36 mois.

Coût total du projet : 7321289,65 GBP soit 6 000 000 000 CFA

Coût du projet dans la région du Centre Nord : 1 522 982 GBP soit
1 294 534 700 CFA

Vidéo