Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Zones d'intervention
Partenaires
Union Europeenne

1. CONTEXTE

La majeure partie du Burkina Faso a été affectée par une crise nutritionnelle et alimentaire en 2012, particulièrement dans la région du Centre Nord. L’arrivée des réfugiés Maliens au Burkina Faso (34.780 personnes, chiffres mars 2014), dont environ 89% sont installés dans la région du Sahel frontalière du Centre Nord, a considérablement augmenté la pression sur les ressources existantes (pâturages, points d’eau…). La forte dépendance du secteur agricole aux aléas climatiques et le nombre de plus en plus élevé de pauvres sont à l’origine de la grande vulnérabilité du pays à l’insécurité alimentaire, la malnutrition et aux catastrophes naturelles.
La production céréalière définitive nationale brute 2013-2014 est évaluée à 4.869.723 tonnes, soit une hausse légère par rapport à 2012-2013. Toutefois, près de 45% des ménages agricoles burkinabè ne couvriront pas leurs besoins céréaliers avec leur seule production domestique ; 30% étant même en situation de précarité céréalière. L’analyse de la situation alimentaire et nutritionnelle en février 2014 a montré que la région du Centre Nord est en situation de sécurité alimentaire sous pression, en fonction de facteurs déterminants (état nutritionnel, accès à l’eau potable, taux de couverture des besoins céréaliers, proxys caloriques disponibles et déficit de production de la campagne 2013/2014), conduisant à des déficits de consommation alimentaire et nutritionnelle. La population exposée à cette situation d’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans le Centre-Nord est estimée à 343.918 personnes.
Dans ce contexte de pauvreté, les femmes n’ont pas accès aux ressources et leur alternative est de mener des AGR (par exemple, le maraichage), afin de subvenir à leur besoins familiaux. Cependant cette activité est confrontée au déficit d’eau pouvant servir pour la consommation humaine et l’arrosage des potagers, ce qui limite sa rentabilité.

L’objectif global est de contribuer à la prévention de la malnutrition aiguë dans le cadre d’une stratégie intégrée WaSH, sécurité alimentaire et moyens d’existence.
L’objectif spécifique est d’améliorer, de manière immédiate et en partenariat avec les acteurs locaux, l’accès à l’eau et à l’assainissement, ainsi que les pratiques d’hygiène et nutritionnelles, dans les communautés ciblées du Centre Nord.
L’approche stratégique est d’améliorer l’accès à l’eau pour la consommation humaine et à un environnement sain (prévenir le développement des maladies liées directement liées avec l’accès à l’eau et l’environnement), ainsi que la disponibilité de l’eau et de composts pour la production agricole favorisant les AGR en faveur des femmes. Tout cela contribuera à la prévention de la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans et contribuera à renforcer la dignité des ménages, en particulier des femmes et leur pouvoir décisionnel.

2. OBJECTIF GLOBAL.

Contribuer à la prévention de la malnutrition aiguë dans le cadre d’une stratégie intégrée WaSH, sécurité alimentaire et moyens d’existence.

3. OBJECTIF SPECIFIQUE

Améliorer, de manière immédiate et en partenariat avec les acteurs locaux, l’accès à l’eau et à l’assainissement, ainsi que les pratiques d’hygiène, dans les communautés ciblées de la région du Centre Nord.

4. RESULTATS ATTENDUS

  • R.1 : La population ciblée par le projet dispose d’un meilleur accès à l’eau potable, équitable et durable.
  • R.2 : Les membres des groupements maraichers et les parties prenantes connaissent les enjeux et défis liés à la bonne gestion de l’eau et se mobilisent pour répondre aux besoins et intérêts des femmes pratiquant le maraichage.
  • R.3 : Les conditions d’assainissement sont améliorées de façon durable dans les communautés ciblées par le projet.
  • R.3 : Les pratiques d’hygiène environnementale, alimentaire, corporelle et nutritionnelle sont durablement améliorées.

5. Groupes cibles

  • Les communautés
  • Les groupements maraîchers
  • Les écoles & CSPS
  • Les partenaires locaux

6. ZONE D’INTERVENTION

Région du Centre Nord

  • Provinces du Namentenga (Tougouri) avec 12 villages
  • Provinces du Sanmentega (Pissila) avec 14 villages

7. EQUIPE OPERATIONNELLE

  • WaSH Manager (Oxfam)
  • Chef de projet (ATAD)
  • Superviseur WaSH (ATAD)
  • Assistant Logistique (ATAD)
  • 4 Animateurs (ATAD)

8. PARTENAIRE TECHNIQUE ET FINANCIER  : Junta De Andalucia / Oxfam

9. DUREE : 1er avril 2017 au 31 mars 2019, soit 02 mois

Vidéo