Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Zones d'intervention
Partenaires
Union Europeenne
Accueil > Réalisations > Programmes en exécutions > Prévention de la sous-nutrition via une assistance alimentaire et (...)

Description sommaire du projet

L’analyse de la vulnérabilité alimentaire à travers l’outil cadre harmonisé fait ressortir en phase projetée (juin-août 2018) l’Oudalan et le Soum en phase 3 « crise » si aucune intervention n’est faite. Des 954.315 personnes en risque d’urgence alimentaire, 195 665 personnes sont dans la région du Sahel. Le consortium OXFAM estime que ce chiffre est sous-estimé en l’absence d’outil capable de mieux déterminer les ménages en phase 3 à 5. La dégradation de la situation sécuritaire dans la région oblige certaines populations frontalières avec le Mali à se déplacer vers la commune de Djibo. On dénombre plus de 3.000 personnes déplacées internes du fait des attaques terroristes et des conflits intercommunautaires à la frontière avec le Mali et près de 23 000 réfugiés maliens implantés dans 2 sites depuis 2012.
Sur le plan nutritionnel, les résultats de l’enquête SMART 2017 montrent des prévalences de MAS supérieures au seuil de l’OMS (10%) dans la région du Sahel qui est de 13,7, dont 15 dans l’Oudalan et 12,4 dans le Soum.
D’après toutes ces analyses et prévisions, la conjoncture agricole au Burkina Faso pour la période de Soudure 2018 (mai - septembre 2018) semble préoccupante. Les conclusions de plusieurs analyses réalisées sur le terrain signalent une crise humanitaire imminente, en particulier dans la région du Sahel, qui requiert des mesures urgentes en vue de la prévention de la sous-alimentation et de la sous-nutrition des ménages les plus pauvres.
Ainsi, pour atténuer les effets de cette situation, le SE CNSA a coordonné l´élaboration du le Plan de Réponse et de Soutien aux Personnes Vulnérables prévoit, avec pour ambition de contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables à travers des actions harmonisées d´assistance alimentaire et de protection de leurs moyens d´existence.

Pour accompagner la mise en œuvre de ce Plan, le Consortium composé de Christian Aid, OXFAM, DRC et GVC sous le leadership d’OXFAM, a bénéficié d’un appui financier de la part ECHO. Cet appui vise à contribuer à la réduction de la sous-nutrition et de l’insécurité alimentaire des ménages très pauvres au Burkina Faso. Il concerne ainsi 5,200 ménages (2700 au Soum et 1500 à l´Oudalan) Très Pauvres (TP) ayant des enfants de 0 à 59 mois. Il touche aussi d’autres cibles telles que les Femmes Enceintes et les Femmes Allaitantes (2000 FEFA) de même que tous les enfants de 6-23 mois (2500). Il est mis en œuvre (terrain) dans la commune de Gorom en partenariat avec ATAD et SERACOM au Soum et a pour objectif global de contribuer à la réduction de la sous-nutrition et de l’insécurité alimentaire des ménages très pauvres au Burkina Faso. De façon spécifique le projet cherche à réduire le déficit de survie et de protection des moyens d´existence des ménages vulnérables et prévenir la sous nutrition des enfants de moins de 5 ans dans la région du sahel durant la période de soudure 2018.

Ce projet de réduction de la sous-nutrition des ménages TP avec FEFA et enfants de 0-59 mois à risque se développe à travers 3 axes 1) Les transferts monétaires inconditionnels à 5.200 ménages TP sous forme de coupons alimentaire et cash pendant 4 mois. 2) L’amélioration de la situation nutritionnelle d’au moins 2500 enfants de 6-23 mois à risque de sous nutrition grâce à la distribution de 2,5 kg de farine infantile et 30 sachets de 70 g chacun d’eau blanche au profit de 2000 FEFA sur une durée de 4 mois. En parallèle, seront conduites des sensibilisations sur les pratiques d’ANJE ainsi que le dépistage et référencement des enfants malnutris vers les centres de santé pour une prise en charge adéquate ; 3) L’amélioration des dynamiques de concertation et de coordination sur les filets sociaux et sur la gouvernance de la SAN entre acteurs. Ce projet s’exécutera en consortium où OXFAM assurera le lead en collaboration avec 3 autres organisations (DRC, CA, GVC/Italia) présentes dans la région du Sahel. Cette approche conjointe permettra d’harmoniser et d’améliorer la méthode de ciblage et les modalités de transfert, de mutualiser les ressources. Cette harmonisation sera étendue aux membres de l’alliance Burkina Faso et une coordination avec le PAM, le PADL/BM, l’Interconsortia EUTF, le SE CNSA.

Zone d’intervention : 16 villages de la commune de Gorom-Gorom/province de l’Oudalan( Assinga1, Assinga 2, Belel Seno, BosseyeBarabéBosseyeDogabé, Bosseye Etage, Debentia, Djide N’Darga, Ferel, Longuitiguel, N’Darga, Petoye, Takoye, Tasmakatt, Tidmarel et Set Serré)

Source de financement : UE/Oxfam

Durée du projet : 5 mois (Juin à Octobre 2018)

Objectif global et Objectifs spécifiques

L’objectif global du projet est de « Contribuer à la réduction de la sous-nutrition et de l’insécurité alimentaire des ménages très pauvres au Burkina Faso ». De façon spécifique, l’action vise à : Réduire le déficit de survie et de protection des moyens d’existence des ménages vulnérables et prévenir la sous-nutrition des enfants de moins de 5 ans dans la région du Sahel durant la période de soudure 2018
Groupes cibles/ béneficiaires :

  • 1249 Ménages Très Pauvres (TP) avec enfants à risque de malnutrition :
  • 402 Femmes enceintes, femmes allaitantes (FEFA)
  • 404 Enfants de 6-23 mois

Résultats escomptés  :

  • R1 : 5200 ménages TP avec enfants à risque de 0-59 mois reçoivent de transferts inconditionnels leur permettant de réduire leur déficit de survie et la protection de leurs moyens d’existence pendant quatre mois (juin-sept 2018
  • R2 : 2500 enfants de 6-23 mois et 2000 FEFA des ménages ciblés reçoivent une alimentation spécifique appropriée ou sont référés vers les centres de santé pour la Prise en charge intégrée de la malnutrition aiguë (PECIMA)
  • R3 : Les dynamiques de concertation, de coordination au niveau locale et national dans la mise en œuvre de la réponse soudure sont renforcées

Principales activités :

  • Distribution du cash/coupons (46.500 F CFA donnant droit à 100 kg de sorgho, 16 kg de haricot et 2 L d’huile par mois pendant 3 mois) pour l’Oudalan et 43.500 F CFA dans le Soum)
  • Distribution de farine infantile fortifiée (2,5 kg par enfant pendant 3 mois)
  • Distribution d’eau blanche (30 sachets de 70 g par femme pendant 3 mois)
  • Dépistage et appui au référencement des enfants malnutris
  • Sensibilisation et Promotion de l’ANJE (formations, sensibilisations, et autres.)
  • Concertation/Plaidoyer

Equipe opérationnelle :

Un (01) chef de projet
Trois (03) animateurs
Un (01) gestionnaire
Un (01) admin fin
Un (01) logisticienne

Budget  :
ECHO : 1500 000 euros soit 983 935 500 F CFA (6 mois max)

Vidéo