Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Zones d'intervention
Partenaires
Union Europeenne
Accueil > Publications > PLAN STRATEGIQUE DE ATAD

Le Plan stratégique définit les orientations stratégiques de ATAD pour les cinq prochaines années en établissant ses priorités en matière de réduction de la vulnérabilité des groupes défavorisés, en déterminant les secteurs où elle devra concentrer ses efforts en vue de réaliser ces priorités, de même qu’en organisant /renforçant ses structures et systèmes de gestion en fonction de cet objectif.

Grâce à des orientations et à des priorités claires lui servant de cadre stratégique, il lui sera possible de veiller à ce que ses plans d’activités annuels soient bien intégrés, à ce que ses ressources soient définies en conséquence et à ce que tous ses efforts soient appuyés par une planification intégrée des ressources humaines et par des responsabilités claires.

ATAD se servira également de son plan stratégique pour examiner d’un œil critique l’ensemble de ses programmes et prendre des décisions en matière de rationalisation, d’affectation, d’harmonisation et de restructuration en vue d’améliorer la gestion et la prestation de ses projets/programmes, et faire en sorte que ses interventions lui permettent de réaliser des progrès mesurables.
L’analyse du contexte du Burkina révèle un certain nombre de caractéristiques sur les plans politique, socio économique et environnemental.

Sur le plan politique, on note l’existence d’une volonté politique de l’exercice du pouvoir au niveau local à travers la décentralisation intégrale amorcée en 2006. Cependant force est de constater que des facteurs tels que l’analphabétisme avec un taux de 26,6% dont 36,6 pour les hommes et 16,6 pour les femmes , l’insuffisante implication des communautés ne favorisent pas la réalisation optimale de ces choix politiques.

Sur le plan socio économique, le pays accuse en effet un retard de développement économique et social, comme le témoigne l’indicateur de développement humain en 2005 classant le Burkina au 176ème rang sur 177. Ceci révèle une insuffisance dans les politiques de développement. Ce classement est surtout influencé par le faible niveau d’éducation. En effet le niveau d’instruction (classe en cours de fréquentation ou dernière classe suivie) : plus de 70% de la population de plus de 7 ans n’ont aucun niveau d’instruction. 20,1% ont le niveau primaire. 8,1% le niveau secondaire et 1,1% le niveau supérieur (avec de grandes disparités entre le milieu rural et le milieu urbain).L’économie burkinabé reste fragile et très vulnérable aux chocs exogènes, notamment climatiques avec des exportations peu diversifiées.

Sur le plan environnemental, la gestion des catastrophes s’est toujours opérée sans une stratégie adéquate de prévention.

Ainsi sur la base de l’analyse de contexte du Burkina un certain nombre de préoccupations ont retenu l’attention de ATAD et appellent aux réponses suivantes :

 Sur le plan politique, au regard de ce qui est déjà entrepris, ATAD poursuivra sa politique de renforcement des capacités des communautés à la base pour leur meilleure implication dans les politiques de développement. ATAD vise dans ce cadre à amener les communautés et les groupes vulnérables à défendre leurs intérêts dans la gestion des affaires de leur localité.

 Sur le plan socio économique, un accent particulier sera mis sur l’éducation des enfants en âge de scolarisation et surtout les filles. En vue de l’autonomisation financière des femmes, un accompagnement dans la mise en œuvre d’activités économiques solidaire sera effectué. Fort de son expérience dans l’alphabétisation, des adultes et des femmes en particulier, ATAD poursuivra ses efforts dans ce secteur.

 Les conséquences négatives des changements environnementaux sont plus ressenties au niveau des groupes vulnérables. Dans une logique de prévention et d’action, ATAD apportera respectivement des conseils afin que les communautés puissent anticiper sur les éventuels changements qui peuvent intervenir et des actions appropriées seront entreprises pour atténuer les effets sur les groupes vulnérables.

 En vue de pouvoir répondre aux besoins des communautés vulnérables, ATAD devrait disposer de ressources aussi bien sur le plan financier que humain. Outre les moyens matériels dont la liste figure en annexe, ATAD envisage de disposer d’un siège qui lui est propre, de recruter du personnel conformément aux dispositions statutaires et aussi en fonction des programmes qui seront développés.

 Le partenariat financier et technique sera harmonieusement développé en renforçant l’existant et en recherchant de nouveaux partenaires pour accompagner ATAD dans la mise en œuvre de programmes à moyen ou long terme.

Le plan stratégique aidera ATAD à communiquer sa vision à ses partenaires, aux intervenants et à un public qui se tournera de plus en plus vers elle pour obtenir ses conseils et son accompagnement.

En se basant sur les enjeux (i) d’identifier les besoins des groupes vulnérables et d’y répondre ; (ii) d’anticiper sur les facteurs favorables à la vulnérabilité de ses groupes cibles et (iii) de disposer des capacités en son sein pour davantage être à la hauteur des attentes, ATAD se fixe trois objectifs stratégiques qui sont :

  • 1.Contribuer au renforcement des capacités des communautés afin qu’elles soient les véritables artisans de leur développement ;
  • 2.Contribuer à la réduction de la vulnérabilité des communautés par la prévention et la gestion des risques de nature diverse ;
  • 3.Optimiser la performance de l’organisation pour de meilleurs services à la population.
  • Pour chaque objectif stratégique, plusieurs objectifs spécifiques ont été fixés, lesquels sont présentés à l’intérieur d’axes d’intervention qui constituent les grands domaines d’action de ATAD.
Vidéo